RETOUR SUR CETTE JOURNÉE EVEMENEMENT SEO DU SD-DAY À TOULOUSE – jg-webmarketing

0
5
RETOUR SUR CETTE JOURNÉE EVEMENEMENT SEO DU SD-DAY À TOULOUSE – jg-webmarketing

Les bonnes pratiques SEO, Prestashop et E-commerce
On commence la matinée par parler technique avec Loic Hélais , consultant sénior en freelance.
Pour commencer, les balises et qui consistent à indiquer aux moteurs de recherche le rapport entre 2 pages tel que les catalogues produits. L’usage des balises ainsi que la gestion des ruptures de stock des pages produits et les redirections 301,302…
Autre cas intéressant, l’exemple concret d’un site E-commerce optimisé SEO: laboutiquederic.com , spécialisé en matériel audio haut de gamme. Il mélange subtilement le contenu utile et informatif avec les fiches produits et les fonctionnalités call-to action. On va tout droit vers ce que désire Google : Du contenu de qualité.

Après une courte pause on enchaîne sur la deuxième conférence.

Les enjeux et les priorités du crawl de sites web
Jérôme Rossignol est le fondateur de Visiblis.

Anciennement développeur, il est maintenant consultant indépendant et connu notamment pour le développement d’outils SEO.
Il nous parle des procédés et enjeux des crawls.

Un moteur de recherche ne va pas nécessairement saisir la logique et la similarité entre plusieurs pages. Certains graphs qu’il utilise apportent une vue globale et illustrent bien l’importance de la structure du maillage interne. Les outils dont il fait référence sont « Screaming-Frog » et « Scrapy » (gratuit, open source mais plus technique).
Le master-spin, cas concret d’utilisation Le master-spin est une technique de rédaction web qui sert à produire du contenu sur des pages similaires en évitant les pénalités sur le duplicate-content . L’idée est de travailler sa structure éditoriale et alterner ses mots-clés, tournures grammaticales et mots de liaison pour rendre chaque contenu unique.

Si la méthode peut-être considérée par certains comme du black-hat ou grey-hat , celle-ci a le mérite de proposer du contenu propre. Corinne Briche est directrice d’agence et consultante SEO sénior à Paris et secondée par Orianne Renée Perez rédactrice web à Toulouse ( Orianator sur Twitter); elles sont venues nous parler d’un cas concret réalisé pour un professionnel de l’immobilier. Celui-ci propose des annonces d’appartement sur toute la France.

La problématique : Chaque fiche produit doit proposer du contenu descriptif, qualitatif et… unique 🙂 Il ne suffit pas de remplacer des mots par des synonymes pour créer un bon spin. La méthodologie de Orianne consiste à alterner entre substitution, permutations, ajouts et suppression d’informations inutiles.

La densité de son champ éditorial et son maillage interne influent sur le budget crawl de Google. Certains logiciels peuvent aider à maîtriser votre matrice comme par exemple X-Spin. Les indicateurs de contrôle à surveiller pour un bon SPIN : Le pourcentage de traffic SEO, le nombre d’URL, de mots-clés et volumes de recherches positionnés. Un contenu long et optimisé représente environ 2000 à 2500 mots.

Les premiers résultats ont été visibles sur les 4 premiers mois. Une centaines de textes ont été produits pour un budget d’un peu moins de 3000€. Pause déjeuner
On profite de la pause de midi pour se remplir l’estomac et tester les Mojitos généreusement préparés par un des partenaires de l’événement.
C’est aussi l’occasion d’échanger avec les autres consultants. On entends toutes les affirmations et ses contradictions : Les « pros » et « anti » cocons sémantiques . Certains consultants remplissent les carnet de commandes et sont contraints de refuser des clients : Le SEO reste le coeur de métier; alors que pour d’autres, « celui qui ne voit pas au delà des SERP’s et leurs fondamentaux ne récoltera que des miettes dans peu de temps »… Difficile de se faire un avis.

Il y a aussi les pros « mobile first » les puristes du « desktop » et ceux qui se pré-occupent du « SEO vocal ».
Un responsable marketing me décrit ses difficultés à convaincre son patron de passer au digital; Une indépendante raconte son nouveau parcours pour se lancer en tant que consultante freelance SEO; un autre consultant fait la promo de son site e-commerce en distribuant gratuitement des échantillons…
Avant d’enchaîner sur la conf de 14h00 et après un dernier verre de Mojito, nous assistons au tirage au sort des gagnants d’un concours partenaire. Un veinard vient de gagner une Nintendo switch, un autre, un peu moins veinard vient de gagner la bouée en forme de canard. Pour ma part, je viens de gagner une bouée en Forme de Licorne… L’achat de liens
Organisatrice, animatrice et également consultante senior Head SEO chez Planet-cards, Sandrine Bertrand nous parle de son expérience et l’utilisation de plateformes de liens : ou, quoi et comment acheter.
C’est un sujet qui fait débat car l’achat de liens est une méthodologie qualifiée de « Black-Hat » banni et pénalisé par les moteurs de recherche.
Certaines plateformes proposent des listes de sites par thème pour acheter des liens afin de gagner du temps.

Les indicateurs à suivre sont le Trust Follow (TF), Thème inventé par Majestic SEO, et vient remplacer le Page Rank (PR), qui a disparu de la toobar de google chrome en 2016.
Un lien avec une valeur TF27 est un score satisfaisant et se monétise aux alentours de 200 à 300€. Le coût minimal pour un lien de qualité moyenne est de 50€.
Certains webmasters jouent le jeu. Seulement le lien pointé est parfois codé en « no-follow ». On bénéficie de la redirection de trafic… mais pas du jus de liens…
Table ronde sur le thème du recrutement de SEO d’aujourd’hui
Pour finir, une table ronde est organisée pour débattre sur le recrutement d’un SEO en 2018.

Mathieu Gheerbrant , fondateur et gérant de SEO media, co-fondateur et directeur général de Seo Hackers est chargé de l’animation. Le concept est original, le public participe : D’un coté nous avons les recruteurs et de l’autre des candidats.
Coté candidats, on se heurte aux difficultés de recrutements tel que les multi-compétences demandées tout en restant expert dans son domaine. Voici un cas typique : » recherche chef de projet SEO: Rédaction web irréprochable, bonnes connaissances techniques, maîtrise des réseaux-sociaux, campagnes Adwords + Photoshop + Illustrator et Indesign. Anglais impératif et notions d’Allemand appréciées… ». Il ne faut pas suivre ces annonces au pied de la lettre et ne pas hésiter à postuler.

Autre difficulté citée, L’accueil et les conditions de travail : Des open-spaces ou on se marche dessus, le manque d’hygiène et de respect…
Une annonce citant une « bonne ambiance », un « babyfoot », « concours de chocolatines »… reste un critère qui séduit.
Coté recruteurs on cite les candidats qui se revendiquent « experts ou consultants SEO » avec seulement un diplôme en Com Digitale.

Le SEO n’est qu’une « option » sur leurs champs de compétences. Lorsque on les interroge en entretien et qu’on demande par exemple ce qu’est un fichier robot.

txt…. Tout s’écroule… On se rend compte qu’il y a un gros manque de connaissances et savoir-faire.

Certains recruteurs ne regardent pas la lettre de motivation alors que d’autres la lisent pour comprendre certains détails du CV.
Peu d’importances sont accordées aux certifications Google.

On peut facilement devenir incollable aux QCM demandées et n’avoir jamais pratiqué Analytics et Adwords… idem pour la certification CE SEO…
« Un bon profil est quelqu’un de curieux, qui s’intéresse à son métier en créant un blog perso pour le faire ranker, qui teste et surtout qui ai envie d’apprendre… »
Autre point important : Le relationnel . « Il faut que ça colle avec mon équipe », on doit ressentir un « feeling »…
Coté salaires certaines agence rémunèrent un profil junior aux alentours de 1400/1500€. D’autres sont prêtent à investir d’avantage en proposant un salaire brut de 2000 à 2200€.
Dernier sujet abordé : La parité Homme/Femme dans le recrutement.

La journée s’est terminée par une initiation à l’escrime proposée par Laurent Peyrat, consultant SEO populaire et fondateur de l’agence « La Mandrette » à Toulouse.
Pour conclure, j’ai été agréablement étonné de l’accessibilité des consultants. On peut croire à un milieu fermé aux premier abord mais lorsqu’on les aborde, on peut facilement débattre de l’actu et des thèmes de la journée.
Pour les confirmés, c’est l’occasion de retrouver les amis et confrères pour échanger sur les expériences clients. Pour les novices, c’est l’occasion de développer son réseau et s’enrichir des conseils des autres..

Cinq conférences et la possibilité d’échanger avec des webmarketer et consultants SEO pour seulement 50€ ça vaut le coup…
Un petit clin d’œil pour les organisateurs Sandrine Bertrand et David Depierris qui ont su communiquer leur bonne humeur et bien animer cette journée… Vivement 2019 !
.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here